LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI
Bonjour,
Bienvenue sur le forum : http://http://www.camerone.net. Ce Forum est RESERVE aux Légionnaires de tout Grade et les Membre d'une Amicale de la Légion . IMPORTANT, dés votre connexion au forum vous devrez . REMPLIR COMPLETEMENT votre profil et vous présenter aux membres et émarger lma charte(dans les 48h) pour officialiser votre inscription Et surtout remplir complétement le profil A DÉFAUT VOTRE INSCRIPTION SERRA SUPPRIMÉE .
AMITIÉS LÉGIONNAIRES

LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

LA LEGION ETRANGERE , SON HISTOIRE , SES TRADITIONS ET SES AMICALES
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE DEPOT DE SATHONAY ET LA 13e DBLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: LE DEPOT DE SATHONAY ET LA 13e DBLE   Mar 9 Oct - 22:02:25

La création de la 13e demi brigade de Légion étrangère est décidée
le 20 février 1940 et sa formation doit se faire à Sidi-bel-Abbès.
Aux ordres du Colonel MAGRIN-VERNERET, les deux bataillons qui la
composent sont formés par prélèvement sur les effectifs des régiments de
Légion d’Afrique du Nord.

En effet, en novembre 1939, l’URSS attaquant la Finlande, la
France et l’Angleterre souhaitaient intervenir pour la soutenir grâce à
l’envoie d’un corps expéditionnaire. Mais entre temps la Filnlande
capitule le 12 mars 1940 en plein préparatif franco-britannique.
La formation du corps expéditionnaire est maintenu dans le secret
pour un nouvel objetif: un débarquement en Norvège.

Ce pays est un carrefour maritime entre l’Allemagne et l’URSS qui
depuis le Pacte de non agression font transiter leur échange, ses fjords
permettent d’abriter des navires et surtout le port de Narvick est le
port de chargement du fer suèdois pour l’industrie allemande. Mais
Hitler, ayant eu vent des préparatifs, devance les Alliés et envahie la
Norvège le 9 avril 1940.

Pour la Légion étrangère cette nouvelle unité se nomme la 13e Demi
Brigade de Montagne de Légion Etarngère ( 13e DBMLE) avec un effectif
théorique de 2200 hommes.
Le Ie Bataillo, aux odres du Commandant BOYER-RESSES est formé à
Fez le 20 février, au Maroc, avec des effectifs prélevés sur les 2e, 3e
et 4e REI.
Le IIe Bataillon du Commandant GUENINCHAUT est formé
à Sidi-bel-Abbès le 24 février avec des Légionnaires volontaires du
Dépôt Commun et du 1e REI..
Regrouppés à Bel Abbès le 27 février, les deux bataillons
embarquent le 5 mars 1940 pour Marseille où ils débarquent le lendemain 6
mars pour prendre la direction du Camp du Larzac qu’ils occupent le 9
mars.

Au camp les Légionnaires vont recevoir une partie de
l’armement pour l’expédition. Dans le camp la 13e DBLE apprend le
combat en haute montagne. Durant près d’un mois, les hommes vont subir
un entraînement ingtensif avec des manoeuvres, marches, escalades, stage
de tir à la méthode des Chasseurs Alpins en vue des futurs combats
qu’ils pensent toujours pour ….la Finlande.

Le 27 mars 1940, le régiment prend le nom officiel de: 13e Demi Birgade de la Légion étrangère: 13e DBLE
C’est pour facilité sont emploi au sein du corps expéditionnaire
que les Légionnaires ne forment pas un régiment d’infanterie à trois
bataillons mais leurs compagnies sont regroupées en deux bataillons
qui forment une demi brigade à l’identique des bataillons de Chasseurs
Alpins.

Le 28 mars 1940, la 13e DBLE quitte la Camp du Larzac pour la
région de Belley où est déjà rassemblée la Brigade de Haute Montagne
(BHM). Les Légionnaires formeront avec une brigades polonaise la 1er
Division Légère d’Infanterie. La BHM est aux ordres du Général BETHOUART
formée de deux demi-brigades de Chasseurs alpins, son poste de
commandement est situé à Chazey Bon. La BHM et la 13e DBLE forment la
Force A du Corps expéditionnaire au ordres du Général AUDET.

C’est certainement lors du débarquements de la 13e DBLE sur le sol
métropolitain que le Dépôt de la Légion de Sathonay reçoit l’ordre,
pour les opérations futures de la nouvelle unité, d’entrenir ses
effectifs par l’envoi de renforts pour combler ses futures pertes. C’est
dans la logique car le dépôt a déjà formé les 11e REI en 1939 et 12e
REI 1940 et doit maintenir leurs effectifs . La 13e DBLE étant la
troisème unité de Légion créée en temps de guerre, c’est le dépôt de
Sathonay qui en aura la charge future.

Les Légionnaires arrivent en gare de Belley le 29 mars à 14h00.
Ils ont voyagé comme beaucoup de régiments à l’époque dans des wagons
"Hommes 40, chevaux 8". Après s’être restaurés, les hommes de la 13e
DBLE sont passé en revue puis prennent la direction de leurs
cantonnements attitrés. Les Légionnaires ne sont pas logés dans les
casernes de Belley mais ils sont cantonnés les villages alentours. En
effet les 55 officiers, les 210 sous-officiers et les 1984 caporaux et
Légionnaires vont occuper la zone de déserrement autours de Vongnes.


Zone des cantonnements identifiés par mes soins de la 13e DBLE

Le trajet des Légionnaires se fait cette fois à pied par la route
qui monte en direction de la zone de déserrement au Nord Est de Belley.
Les compagnies sont réparties dans les différents villages et hameaux
autours de Vongnes.
Les officiers occupent des chambres chez l’habitant alors que la troupe cantonne dans les granges, hangars et remises.
Les civils peuvent constater que la moyenne d’âge de ces
Légionnaires est jeunes (de 26 ans et une ancienneté moyenne de service à
la Légion de 4 ans). Ils sont pour une majorité d’origine espagnole
(ex-Républicains) et des pays d’Europe centrale.

Les journées se passent pour les Légionnaires à des tours de
gardes, les corvées, services et exercices. La région où est cantonnée
la 13e DBLE est comparable au terrain que vont recontrer les
Légionnaires en Scandinavie: bois et montagne. Des marches sont
organisées dans les environs pour perfectionner leur instruction sur le
combat en montagne.
En dehors de l’instruction, certains Légionnaires qui savent
travailler la terre aident les paysans locaux aux bois, aux vaches et à
la vigne. Ils nettoyent et font l’entretient des villages qu’ils
occupent.
Ils portent toujours le même uniforme en drap qu’en Afrique du Nord
et l’équipement individuel est également le même qu’à l’embarquement
pour la France. . Pour la troupe, le bonnet de police en drap remplace
depuis le début de la guerre en métropole le képi, la ceinture bleue est
emmenée dans le paquetage. Toutefois les Légionnaires ne se séparent
pas de leur képi qui reste bien au fond du sac.
Les équipements spéciaux et le reste de l’armement seront
distribués avant l’embarquement à Brest. Le calot (et officieusement le
képi) sera remplacé par ce qui distinguera les Légionnaires de la "13":
le béret des troupes de forteresses horné de la grenade verte en drap.




Départ de la 13e DBLE de Sidi-bel-Abbès le 5 mars 1940 pour la France (photo ECPAD)
C’est avec cette tenue que les Légionnaires arrivent en gare de Belley le 29 mars 1940

Lieux de cantonnements que j’ai identifié:
- VONGNES: POSTE DE COMMANDEMENT DE LA 13e DBLE
- Poste de Commandement de la 13e DBLE,
– la prison de la 13e DBLE,
– une grange ayant servi à de bureau de compagnie,
- deux habitations où des officiers ont logés,
– le petit bistrot fréquenté par les Légionnaires.

- MARIGNIEU: IIe Bataillon
– l’infirmerie,
– le foyer,
– la popote et roulante.

- POIRIN: IIe Bataillon, 5e Compagnie,
– une grange qui a abrité des Légionnaires,

- CHATONOD:IIe Bataillon
– PC du Bataillon,
– trois logements ayant abrité des Légionnaires,
– terrain d’exercices,

- ST CHAMP: IIe Bataillon

- POLLIEU: Ier Bataillon, 1er Compagnie,
– deux habitations ayant abritées des Légionnaires,
– emplacement de la roulante

- LEYZIEU: Ier Bataillon
- une habitation + cuisine

- FLAXIEU: Compagnie Hors Rangs (CHR)
– logement du Capitaine,
– poste de commandement de la CHR,
– logement d’un lieutenant et de son ordonnance,
– foyer.

- CRESSIN: Ier Bataillon

- ROCHEFORT: Ier Bataillon

- PARISSIEU: Ier Bataillon
– la roulante

- LAVOURS: Ier Bataillon

Le 12 avril 1940, la 13e DBLE quittent la région de Belley. Les
Bataillons se regrouppent à Virieux le Grand et embarquent en train
pour se rendrent à Brest pensant combattre peut-être en Finlande.

La 13e DBLE a cette époque n’a pas encore de drapeau. Pendant son
séjour dans le Bugey, le Colonel BRILLAT-SAVARIN, ancien officier de
Légion retiré à Belley, remet à la 13e DBLE, lors d’une cérémonie à
Belley, son propre fanion de la Compagnie Montée du 1er Régiment
Etranger d’Infanterie qu’il a lui même commandé avant la Première Guerre
Mondiale. La lance du fanion sera remise le 28 avril lors de l’escale à
Liverpool par le chef de corps du Royal’s Own Regiment. Ce première
emblème sera détruit à Bjervik le 17 mai au cours du bombardement du PC
du Colonel et sera remplacé par un drapeau brodé par les dames de
Narvick.


Fanion de la Compagnie Montée offert par le Colonel
BRILLAT-SAVARIN lors de la remise de la lance à Liverpool au Lt-Colonel
MAGRIN-VERNEREY

Alors que la 13e DBLE cantonne dans les environs de Brest, le Dépôt
de la Légion de Sathonay, pour finir de complèter les effectifs, envoie
un renfort prélevé sur Sathonay et La Valbonne qui est versé à la
Compagnie Régimentaire d’Engins. D’autres engagés volontaires pour la
durée de la guerre sont versés dans les différentes compagnies.
Grâce au livre d’André-Paul COMOR: "L’Epopée de la 13e DBLE
1940/1945 où figure page 92 l’état numérique des rentrant au Maroc au
28 juin après qu’une partie du régiment est ralliée De GAULLE, on peu
déduire que le dépôt de la Légion de Sathonay a envoyé à Brest, avant le
départ pour la Norvège, au minimum 101 Légionnaires (officiers,
sous-officiers, caporaux et hommes du rang). Ils venait soi du dépôt
directement ou du Camp de La Valbonne. Parmis les rentrants il y avait
20 EVDG (Engagés pour la durée de la guerre).


Après un défilé les Légionnaires embarquent pour …..la Norvège
qu’ils atteignent le 5 mai 1940. L’Histoire de la "13" commence!!!!!


Légionnaire de la 13e DBLE à Narvick coiffé de son béret et portant de équipements spéciaux préçus à Brest
Revenir en haut Aller en bas
 
LE DEPOT DE SATHONAY ET LA 13e DBLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE DEPOT DE SATHONAY ET LA 13e DBLE
» La 13°DBLE à Djibouti
» La 13eme DBLE à la Frontière Tunisienne .
» Kurt Wagner / Diablo {Terminée}
» L'ère du martellisme approche à sa fin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI :: LES REGIMENTS ET UNITES DE LA LEGION ETRANGERE :: 13° D.B.L.E. :: HISTORIQUE-
Sauter vers: