LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI
Bonjour,
Bienvenue sur le forum : http://http://www.camerone.net. Ce Forum est RESERVE aux Légionnaires de tout Grade et les Membre d'une Amicale de la Légion . IMPORTANT, dés votre connexion au forum vous devrez . REMPLIR COMPLETEMENT votre profil et vous présenter aux membres et émarger lma charte(dans les 48h) pour officialiser votre inscription Et surtout remplir complétement le profil A DÉFAUT VOTRE INSCRIPTION SERRA SUPPRIMÉE .
AMITIÉS LÉGIONNAIRES

LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

LA LEGION ETRANGERE , SON HISTOIRE , SES TRADITIONS ET SES AMICALES
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Février 1959 : bataille sur le djebel Metloug

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: Février 1959 : bataille sur le djebel Metloug    Lun 4 Fév - 12:27:30

Février 1959 : bataille sur le djebel Metloug

En décembre 1958, le 1er R .E.C. vient s’établir à Khenchela, au pied du massif montagneux des Aurès-Nementcha.
C’est une des régions les plus inhospitalières de l’Algérie.
Aux missions de bouclage qui leur incombent, les escadrons du 1er R.E.C. s’attachent à donner tout de suite un caractère actif, poussant résolument les E.B.R. au plus haut des pentes pour y porter l’efficacité d’un appui de feu direct, engageant chaque fois que possible leur peloton porté en avant ou à côté des engins blindés, donnant en somme à la protection des axes non pas l’emploi statique d’une masse mais l’aspect dynamique d’un épervier qui se déploie, s’infiltre et se resserre. Cette nouvelle doctrine d’emploi montre vite son efficacité.
Depuis le début de l’année, le 8e R.P.I.Ma. opère dans les secteurs de Morsott et de Mila.
Dans le secteur de Morsott, après un franchissement du barrage par les rebelles entre Morsott et Tébessa, le 11 février, une opération est montée dans le djebel Metloug avec le 2e R.E.P. aux ordres du colonel Jacques Lefort, le 9e R.C.P. aux ordres du lieutenant-colonel Jean Bréchignac et le 8e R.P.I.Ma. aux ordres du chef de bataillon Kohler ; le P.C. de l’opération est à Bir-el-Khénefis ; une bande de 200 hommes, surprise par le brouillard, est interceptée ; tout le 8e R.P.I.Ma. accroche sur le Metloug, près de la cote 1 094 ; les unités du secteur arrivent à la rescousse : le 8e R.C.C., le 26e B.I.Ma., le 67e B.I. et le III/22e R.T.A. ; le 1er R.E.C. est en bouclage sur la face ouest du M’Zouzia ; le 2e R.E.P. est héliporté sur les crêtes ; sans succès ; puis les bérets rouges du 8e R.P.I.Ma. essuient des coups de feu sur le Metloug ; le 1er R.E.C. fonce sur le Metloug ; dans un premier temps, les blindés du 1er R.E.C. tirent a priori et gênent la progression des sections de fouille ; puis l’escadron du capitaine Boutot accroche sur les premières pentes du Metloug ; les rebelles sont là, bien retranchés, dans un pan de forêt ; les assauts tentés se révèlent difficiles ; un sous-officier est tué et plusieurs légionnaires sont blessés ; les escadrons des capitaines de Villele et Laffon, très vite, complètent l’encerclement ; la nuit interrompt le feu d’artifice et le 1er R.E.C. se regroupe en bouclage sur la route de la Meskiana ; la pluie tombe à torrents toute la nuit ; l’opération reprend à l’aube, aux ordres du lieutenant-colonel Hervé de Blignères ; le 3/7e R.T.A. accroche ; deux compagnies du 8e R.P.I.Ma. sont héliportées ; les équipages des E.B.R. se transforment en fantassins ; l’escadron de marche, aux ordres du capitaine de Villele, est héliporté et accroche dès son arrivée sur la DZ.
Le 13 février, le bilan se révèle concluant : 71 rebelles tués, dont plus de 35 par des éléments du 1er R.E.C. et 23 prisonniers ; 68 armes de guerre sont récupérées, dont 3 armes automatiques, 3 bazookas et un mortier de 50.
Le 8e R.P.I.Ma. déplore la perte du capitaine Antoine Biancamaria ; environ 20 paras sont blessés dont le sergent Vadon et les 2e classe Garcia et Lefroy.
Tous les régiments engagés ont lutté avec mordant et contribué à ce brillant résultat ; mais le 1er R.E.C. a levé le gibier et s’est acharné avec cet entêtement que procure la volonté de gagner.
La mitrailleuse, qui a fait souffrir les parachutistes, est récupérée le lendemain, lors d’une fouille du terrain, par les supplétifs d’un G.M.P.R.
Jean Balazuc P.P.P
Sources :
Hervé de Blignères, un combattant dans les tourmentes du siècle d’Hugues Kéraly - Un para en Algérie de Georges Fleury - Histoire des Parachutistes Français de Paul Gaujat - Képi Blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 1959 : bataille sur le djebel Metloug    Lun 4 Fév - 13:55:24

Merci beau Combat , par de beaux régiments .
Revenir en haut Aller en bas
 
Février 1959 : bataille sur le djebel Metloug
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6 & 7 avril 1960 : opération Prométhée II et bataille sur le djebel Bénidir
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI :: LES REGIMENTS ET UNITES DE LA LEGION ETRANGERE :: 1° R.E.C. :: HISTORIQUE-
Sauter vers: